admission


admission

admission [ admisjɔ̃ ] n. f.
• 1539; lat. admissio
1Action d'admettre (qqn), fait d'être admis. J'ai envoyé au président du club ma demande d'admission. Admission dans une école, à un examen. Admission sur concours.
2(XVIII e) Action d'admettre en justice. Admission, arrêt d'admission de pourvoi.
Douanes Admission temporaire : régime douanier permettant l'importation, en suspension de droits et de taxes, de marchandises destinées à être réexportées. ⇒ acquit-à-caution.
3(1904) Fait de laisser entrer (un gaz). Régler l'admission de la vapeur. Spécialt Entrée des gaz dans le cylindre, constituant le premier temps du cycle d'un moteur à explosion. Soupape d'admission.
4Le fait d'admettre intellectuellement, d'accepter (qqch.). L'admission d'une idée, d'une vérité.

admission nom féminin (latin admissio, de admittere, admettre) Action d'admettre quelqu'un, fait d'être admis quelque part, à un examen, etc. : Faire une demande d'admission. Bureau des admissions d'un hôpital. Entrée du fluide moteur dans le cylindre ou dans la chambre de combustion d'un moteur. ● admission (expressions) nom féminin (latin admissio, de admittere, admettre) Admission à la cote, décision du Conseil des Bourses de valeurs de faire figurer une valeur à une cote. Admission temporaire, régime douanier permettant l'introduction temporaire de marchandises exonérées, car destinées à être réexportées après transformation. Admission au travail, accès au statut de salarié. (L'âge légal d'admission au travail est, en France, 16 ans ; l'emploi de jeunes de 14 ans est admis dans des conditions très restrictives). ● admission (synonymes) nom féminin (latin admissio, de admittere, admettre) Action d'admettre quelqu'un, fait d'être admis quelque part, à un examen...
Synonymes :
- agrément
- entrée
- réception
Contraires :
- éjection (familier)
- élimination

admission
n. f.
d1./d Fait d'admettre, d'être admis.
|| Admission en franchise.
d2./d Fait d'être reçu définitivement à un examen ou à un concours.
d3./d TECH Entrée des gaz dans le cylindre d'un moteur à explosion (premier temps d'un cycle).

⇒ADMISSION, subst. fém.
Acte par lequel est admise une personne ou une chose (dans une association, un ordre, un lieu) ou par lequel on admet une chose (idée, dogme, théorie) comme vraie ou conforme aux règles.
A.— Admission de qqn (à qqc.) :
1. La séance d'hier a été terminée par l'admission du sieur Boucher d'Argis à la barre. Voici la substance de son discours à l'assemblée : ...
MARAT, Les Pamphlets, On nous endort, prenons-y garde, 1790, p. 219.
2. Vous qui êtes si grand par le talent et par le cœur, vous sentez au fond de l'âme, j'en suis bien sûr, tout ce qu'il y a d'odieux et d'amer à enlever ainsi l'air et le soleil à un jeune homme plein d'avenir. Que le jury d'admission et d'exclusion du salon prochain prenne garde à lui, car je me sens pour ma part une infinie démangeaison de lui dire son fait un de ces matins à dix ou douze mille exemplaires.
V. HUGO, Correspondance, 1831, p. 488.
3. Sept ans après, le jeune adepte, d'abord présenté, puis initié, obtient, d'après l'ensemble de ses préparations, le sacrement de l'admission, qui l'autorise à servir librement l'humanité, dont jusqu'alors il reçut tout sans lui rendre rien.
A. COMTE, Catéchisme positiviste, 1852, p. 215.
4. (11 h. s.) Bonne leçon (sur Héraclite). Satisfait presque à mon programme de la journée, outre une séance de commission (des admissions académiques), et deux visites à Carouge.
H.-F. AMIEL, Journal intime, 20 nov. 1866, p. 514.
5. La classe ouvrière veut des réformes, j'entends des réformes prochaines, immédiates. (...); elle a besoin que la loi ramène à des proportions humaines la durée quotidienne du labeur. Elle a besoin que l'âge d'admission des enfants dans les usines soit élevé, pour qu'ils puissent recevoir une assez haute culture.
J. JAURÈS, Études socialistes, 1901, p. 29.
Spéc., EXAMEN. Admission à. Admission au baccalauréat :
6. Puis entré au palais épiscopal, promenade avec une vingtaine d'ecclésiastiques, plaintes contre M. Willemain qui refuse les certificats des petits séminaires pour l'admission au baccalauréat...
J. MICHELET, Journal, août 1839, p. 314.
Jury d'admission (cf. aussi ex. 2).
Arg. scol. :
7. Admiss' (périmé : actuellement schicksal d'entrée). — Abréviation d'admission [à l'X].
R. SMET, Le Nouvel argot de l'X, 1936, p. 5.
B.— Admission de qqc.
1. Synon. de acceptation :
8. Les intrigues étaient si multipliées au sein des bureaux de rédaction, et le soir sur le champ de bataille des imprimeries, à l'heure où la mise en page décidait de l'admission ou du rejet de tel ou tel article, que les fortes maisons de librairie avaient à leur solde un homme de lettres pour rédiger ces petits articles où il fallait faire entrer beaucoup d'idées en peu de mots.
H. DE BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 412.
En partic., dans le domaine intellectuel et philos. :
9. On voit d'abord sortir de ce mystère la doctrine du péché originel, qui explique tout l'homme. Sans l'admission de cette vérité, connue par tradition de tous les peuples, une nuit impénétrable nous couvre.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 1, 1803, pp. 25-26.
10. Donc, comme conclusion dernière, dans l'ordre logique des connaissances humaines, ce n'est pas l'idée de corps qui est la condition logique de l'admission de l'idée d'espace; c'est, au contraire, l'idée d'espace, l'idée d'un continu, l'idée d'étendue, qui est la condition logique de l'admission de la moindre idée de corps.
V. COUSIN, Hist. de la philosophie du XVIIIe siècle, t. 1, 1829, p. 156.
11. Si surprenante que puisse paraître la brusque irruption des coups de vent dans la seconde partie du morceau, en majeur, d'abord si calme, si ample et solennelle, l'étonnement doit vite céder à la compréhension, à l'admission de ce rythme ternaire de la basse, dont les battements précipités, lors de la reprise en mineur, doivent être donnés avec une régularité parfaite, reconquise, un triomphe de l'élément spirituel sur les éléments d'abord déchaînés.
A. GIDE, Journal, 1939, p. 1330.
12. « La doctrine cartésienne du cogito devait donc conduire logiquement à l'affirmation de l'intemporalité de l'esprit et à l'admission d'une conscience de l'éternel : ...
M. MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 426.
2. Emplois techn.
a) AUTOM., CH. DE FER :
13. Selon que le niveau s'abaisse ou s'élève dans la caisse [du régulateur de pression] (...) le flotteur détermine l'ouverture ou la fermeture de la soupape d'admission de vapeur.
L. SER, Traité de physique industrielle, t. 2, 1890, p. 333.
14. ... les moteurs [Diesel] à quatre temps comportent une avance à l'admission et un retard de fermeture à l'échappement; ...
P. DUMANOIS, Moteurs à combustion interne, 1924, p. 158.
15. Le degré de la détente (...) est l'inverse du degré d'admission qui est le rapport de la course pendant l'admission à la course totale.
HERDNER, Locomotives, t. 1, p. 34.
b) BANQUE, BOURSE :
16. Caillaux n'avait-il pas proposé l'admission des valeurs allemandes à la bourse, décidé que les consortium franco-allemands seraient admis sans avis favorable des affaires étrangères.
M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 11, févr. 1917-nov. 1918, pp. 316-317.
c) DIPLOMATIE :
17. Pour les États-Unis, qui redoutent les enchevêtrements de l'Europe et projettent d'y régler quelque jour la paix par arrangement direct avec la Russie des Soviets, l'admission de la France dans le concert des dirigeants contrarierait leurs desseins.
Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, L'Unité, 1956, p. 187.
18. Ces difficultés seront sans doute modifiées par la présence éventuelle de nouveaux membres européens; leur entrée dans la communauté dépendra de celle du Royaume-Uni qui a fait acte de candidature à Euratom en mars 1962 sans attendre l'issue de la négociation sur son admission au marché commun.
B. GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 156.
d) DR. CIVIL et COMM. :
19. 247. Immédiatement après l'admission de la demande en divorce, sur le rapport du juge commis, le commissaire du gouvernement entendu, le tribunal statuera au fond.
Code civil, 1804, p. 46.
20. Admission temporaire :formule du régime douanier utilisée dans le commerce maritime et selon laquelle des produits étrangers entrent en franchise de droits, à condition de subir des transformations et d'être réexportées dans un certain délai. S'ils ne sont pas réexportés, les droits doivent être payés.
LE CLÈRE 1960.
Prononc. :[]. — Rem. FÉR. Crit. t. 1 1787, GATTEL 1841 et DG prononcent la finale avec un en poésie. Enq. :/admisiõ/.
Étymol. ET HIST. — [1539 d'apr. BL.-W. 1968] 1568 dr. « action d'admettre, d'approuver (une loi) » (PH. BUGNYON, [i]Des loix inusités, 27 ds QUEM. : telle misere est advenue pour l'admission des Decretales, auparavant lesquelles la cour romaine jamais ne receut les chicaniers qui y croissent de jour à autre), d'où a) divers emplois jur. : 1615 « droit d'être admis à siéger (en qualité de procureur) » (Nouv. Cout. gén., t. I, p. 677, col. 1 ds LACURNE : Les Procureurs sont tenus en toutes les causes... de tenir bonne et pertinente note de tous les deniers... à peine de l'amende,... d'estre privez de leur admission...); 1771, Trév. s.v. :se dit aussi au Palais des preuves et des moyens qui sont reçus comme concluans et pertinens; b) terme gén. 1690, FUR. : admission :action par laquelle on est admis. La calomnie qu'on a faite à cet Ecclesiastique a empêché son admission aux Ordres.
Du lat. admissio (attesté dep. VARRO, Rust., 2, 7, 1 ds TLL s.v., 747, 62 au sens de « saillie d'animaux ») au sens de « admission, audience [près d'un particulier] » SEN., Benef., 6, 33, 4, ibid., 747, 66 : non sunt isti amici,... qui in primas et secundas admissiones ingeruntur; au sens de « action d'admettre, d'approuver », terme jur., lat. médiév. [VIIIe-XIIIe s.], Chartae francofurtenses, 222 ds Mittellat. W. s.v., 214, 50 : de consensu et admissione manuali... uxoris.
STAT. — Fréq. abs. litt. :190.
BBG. — BAILLY (R.) 1969. — Banque 1963. — BAR 1960. — BARR. 1967. — BAUDHUIN 1968. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — Canada 1930. — CAP. 1936. — GUERBER 1967. — Lar. comm. 1930. — LE CLÈRE 1960. — LEMEUNIER 1969. — MATH. 1967. — Pol. 1868. — POROT 1960. — PRÉV. 1755. — RÉAU-ROND. 1951. — ROMEUF t. 1 1956. — SOÉ-DUP. 1906. — SPR. 1967.

admission [admisjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1539; du lat. admissio, de admittere. → Admettre.
1 a Action d'admettre (qqn); fait d'être admis (dans une société, à un examen, à un concours, à un emploi…). Entrée, introduction, réception. || L'admission de qqn à un poste, à une fonction; son admission dans un groupe. || J'ai envoyé au président du club ma demande d'admission. || Carte d'admission. || Un jury d'admission.
1 Des admissions faciles, d'hommes ardents, impatients, avaient renouvelé le club (des jacobins).
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. I, p. 510.
Spécialt. || Admission dans une école. || Admission à un examen, un concours. || Admission sur concours.
2 L'admission dans les écoles spéciales était assujettie à certaines conditions (…)
Renan, Questions contemporaines, in Œ. compl., t. I, p. 80.
Dr. || Admission au travail. || Âge légal d'admission au travail.
b Spécialt. || L'admission d'un pays dans une communauté. || L'admission de la Grande-Bretagne au, dans le Marché commun. || Demande d'admission.
2 (XVIIIe). Choses. a Dr. Action d'admettre en justice. || Admission, arrêt d'admission de pourvoi.
3 Immédiatement après l'admission de la demande en divorce, sur le rapport du juge commis, le commissaire du gouvernement entendu, le tribunal statuera au fond.
Code civil, 1804, art. 247.
REM. Le texte actuel du Code ne comporte plus cette terminologie.
b Douanes. || Admission temporaire : faculté d'introduire des marchandises étrangères en franchise des droits de douane sous la condition de les exporter après les avoir transformées. Acquit-à-caution.
c Bourse. || L'admission d'une valeur, d'une action à la Bourse, en Bourse, à la cote.
3 (Mil. XIXe). Fait de laisser entrer (un fluide) dans un lieu, dans un contenant. || Régler l'admission de la vapeur.(1904, in Rev. gén. des sc., no 10, p. 513). Spécialt. Entrée des gaz dans le cylindre, constituant le premier temps du cycle d'un moteur à explosion. || Soupape d'admission; orifice d'admission. || Avance à l'admission.
4 (Aux sens 3. et 4. de admettre). Didact. Le fait d'admettre intellectuellement, d'accepter (qqch.). || L'admission d'une vérité. || « L'admission de l'idée d'espace » (Victor Cousin, in T. L. F.). || « L'admission d'une conscience de l'éternel » (Merleau-Ponty, in T. L. F.).
CONTR. Ajournement, élimination, exclusion, refus, rejet, renvoi.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • admission — ad·mis·sion n 1: the act or process of admitting admission into evidence 2 a: a party s acknowledgment that a fact or statement is true ◇ In civil cases admissions are often agreed to and offered in writing to the court before trial as a method… …   Law dictionary

  • admission — or admission to trading Admission to trading on the Exchange s markets for listed securities and admitted and traded shall be construed accordingly. For the avoidance of doubt this does not include when issued dealings . London Stock Exchange… …   Financial and business terms

  • ADMISSION — ADMISSION, legal concept applying both to debts and facts. Formal admission by a defendant is regarded as equal to the evidence of a hundred witnesses (BM 3b). This admission had to be a formal one, before duly appointed witnesses, or before the… …   Encyclopedia of Judaism

  • Admission — Ad*mis sion, n. [L. admissio: cf. F. admission. See {Admit}.] 1. The act or practice of admitting. [1913 Webster] 2. Power or permission to enter; admittance; entrance; access; power to approach. [1913 Webster] What numbers groan for sad… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • admission — admission, admittance Like many doublets, these two words have competed with each other for several centuries (admission first recorded in Middle English, admittance in 1589) without ever establishing totally separate roles. In the meaning… …   Modern English usage

  • admission — temporaire. Admission of goods into country duty free for processing and eventual export. Bail. The order of a competent court or magistrate that a person accused of crime be discharged from actual custody upon the taking of bail. Evidence.… …   Black's law dictionary

  • admission — temporaire. Admission of goods into country duty free for processing and eventual export. Bail. The order of a competent court or magistrate that a person accused of crime be discharged from actual custody upon the taking of bail. Evidence.… …   Black's law dictionary

  • Admission — may refer to several things:In general usage* *Allowance into a theater, movie theater, music venue, or other event locale, especially when purchased with a ticketIn education*University and college admissionsIn law*Admission (law), a statement… …   Wikipedia

  • admission — ADMISSION. sub. fém. Action par laquelle on est admis. Depuis son admission aux Ordres sacrés, il a toujours vécu en bon Ecclésiastique …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • admission — (n.) early 15c., acceptance, reception, approval, from L. admissionem (nom. admissio) a letting in, noun of action from pp. stem of admittere (see ADMIT (Cf. admit)). Meaning an acknowledging is from 1530s. Sense of a literal act of letting in is …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.